Total : 2660
En attente : 1

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (787)
Entre hommes (199)
Entre femmes (63)
Transexuelle (69)
Premiere fois (225)
A plusieurs (774)
Jeune adulte (119)
Mature (60)
Soumis,soumise (250)
Inclassable (115)

une salope
une salope
ORGASME FABULEUX AVEC UNE BANANE
la veuve
Bernadette encor !













EN LEVRETTE SUR LA MOQUETTE

Ecrit par CHANTALOUETTE
Parue le 31 mai 2012
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 9099 fois | Cette histoire erotique a une note de : 12.5/20

Noter ce récit erotique !


BONJOUIR


Marion se marre,c'est une bonne nature,elle ne se tourmente pas en questions inutiles:
"Il est bien Antoine"
"Oui,c'est un mec extraordinaire,c'est le seul qui a nos clés,je lui fais entière confiance,il ne s'impose pas et sait rester discret,et tu as vu la dureté de sa queue?"
"Oui,tu dois te régaler"
Je lui raconte un peu notre manière de vivre,elle est envieuse:
"Vous êtes encore jeunes,Jamy me semble d'accord,essayez et vous verrez bien"
"Tu as raison on va voir ça avec Jamy"
"Dis,il faut passer l'aspirateur,sinon on va avoir droit à la fessée"
Elle s'inquiète:
"Il serait capable de nous fesser?"
"Bien sur,il me l'a déjà fait,mais je préfère le martinet,j'en ai quelquefois envie,c'est un véritable plaisir"
"Moi,j'y pense parfois,mais je n'ose pas en parler à Jamy"
"Ca viendra,si tu as vraiment envie,viens nous voir,on s'occupera de tes petites fesses,tu aura le cul rouge et brûlant en repartant"
"Arrête,tu m'excites"

On se met au boulot,elle est efficace,elle passe l'aspirateur,rien ne lui échappe,elle tire les fauteuils,les canapés,si elle pouvait,elle tirerait la bibliothèque pour nettoyer dessous,une vraie femme de ménage.Moi,je fais la poussière,dans toutes les pièces,tout est nickel,Marion pose l'aspirateur,je la rejoins pour une courte pause,je démarre l'aspirateur et,après avoir enlevé la brosse,je lui passe le tube autour de sa chatte,ses lèvres vibrent,elles sont aspirées par la puissance du moteur,elle est d'abord surprise puis excitée,je coupe le moteur:
"C'est bon,je vais souvent faire le ménage chez moi,je crois,et je vais proposer un tel spectacle à mes petits vieux obsédés que j'aime tant,ils vont adorer"

Antoine revient et nous aide autant qu'il peut,il est plein de bonne volonté,mais il n'est pas doué pour le ménage,on ne saurait être bon de partout...

Je suis en train de dépoussièrer mon étagère à chaussures en verre,un vrai nid à poussière,je m'applique,d'un coup,je n'entends plus de bruit,je retourne discrètement à l'autre bout de l'appartement,j'arrive au bureau,et je vois Antoine en train de prendre Marion en levrette,à quatre pattes sur la moquette,il la défonce à grands coups de reins,elle a l'air d'aimer ça,cette petite salope,je joue la patronne en colère:
"On ne peut pas vous laisser seuls cinq minutes sans que vous vous grimpiez dessus,je vais diminuer votre salaire!!!"
Marion rentre dans le jeu:
"C'est lui qui m'a sauté dessus quand je lui tournais le dos,pitié madame"
"C'est elle,elle était à quatre pattes et se passait le tuyau de l'aspirateur dans la chatte et sur son cul,j'ai cru bien faire en le remplaçant"
Je ne sais pas pourquoi,j'ai plutôt tendance à croire Antoine...
Ils continuent malgré tout à baiser sur ma moquette,Antoine lui besogne l'anus en lui tenant la taille,elle remue ses fesses pour exciter le priapique du quatrième étage,ça marche,il se vide dans son trou du cul,elle aime ça,la belle Marion,faire jouir les hommes,sentir leur sperme couler dans ses entrailles ou dans sa bouche,Antoine se serre contre elle,je suis émue de les voir comme ça,imbriqués l'un dans l'autre,la jeunesse et l'age mûr enlacés après l'amour,c'est touchant...

Leurs exploits terminés,je leur demande s'il veulent déjeuner ici à midi,ils ne peuvent ni l'un ni l'autre.Marion va se doucher,je vais la voir,j'aurais bien aimé la garder un peu avec moi,tant pis,je l'aide à se sècher en la caressant de partout,j'embrasse sa chatte trempée de désir,je passe un doigt,elle remue sa peau est douce,je finis de la sècher,elle brille sur tout le corps.

On se quitte,on échange nos téléphones,marion me propose de l'appeler
quand je voudrais me faire coiffer,on s'embrasse tous les trois..

Me voila seulej'appelle ma soeur,sa maison est vendue,l'acheteur est venu seul sans sa femme,elle se l'est tapé,la semaine suivante,sa femme était là,elle fait bien salope,ils doivent être libertins,Maurice va être content,ils lui laissent encore trois mois si ellle veut,le temps de trouver un apparte près de chez nous:
"Tu peux trouver du monde pour déménager,"
"Bien sur,prépare tes fesses!!"
"Tu pourras m'héberger pendant que je chercherai un appartement?"
"Je ne sais pas,il faut que je demande à Hervé"
"Je crois qu'il sera d'accord"
"Mais il y a aussi Robert maintenant"
"Prépare le,je vais m'occuper de lui"
On se sépare,j'imagine dans quelques temps,ma soeur avec nous,ça va
faire mal...

Ensuite,c'est Robert qui m'appelle,il est ravi de son week end,il n'a
pas pu me le dire de vive voix,il tenait à me remercier,il est vrai que l'on n'a pas eu beaucoup d'intimité ces trois jours:
"Chantal,mon amour,rassure moi,ce n'est pas tous les weeks end pareil?"
Je me marre et lui fais peur:
"Non,parfois c'est pire!!!"
"En tout cas,je me suis régalé,je t'aime mon amour"
"Moi aussi je t'aime,à ce soir mon amour"

Je me retrouve seule,sans avoir quoi que ce soit à faire avant mon rendez vous à l'usine à dix huit heures avec mon inconnu d'hier soir.
Je profite de ces moments de farniente,je vais dans ma chambre essayer des fringues,il y en a une montagne qui viennent de la mère à Tristan et que je n'ai jamais essayées,pas assez de temps,je vais me rattraper bientôt..

J'étale d'abord une partie de la lingerie sur le lit,je ne sais par quoi commencer,il n'y a que de belles choses,des ensembles de marque,de la soie,de la dentelle,de la résille,un peu de cuir.J'en essaie pas mal,presque tout me va,je suis bien au niveau de la taille,comme de la poitrine,il y en a pour une fortune,elle devait un budget fringues colossal,surtout que plus de la moitié est encore dans l'emballage sans jamais avoir été porté.Je mets quelques ensembles de côté,me promettant de les mettre bientôt,notamment ceux à pois,elle devait aimer ça,elle en avait une vingtaine de toutes les couleurs.

Je sors les vêtements,jupes,robes,tailleurs,top,ensembles de toutes les formes et de toutes les couleurs,je ne sais par où commencer.
Presque tout me va,il y a malgré tout des modèles que je ne pourrais porter au dehors,ils doivent être réservés pour les clubs échangistes ou pour faire le trottoir..

Je m'allonge sur le lit,nue,je me caresse le minou doucement,je pense à toutes ces fringues que je vais pouvoir porter maintenant que j'ai le temps,jevais pouvoir me consacrer à l'amour,au sexe..Je pense à mes amours,je les adore mes chéris,mon doigt court dans ma fente mielleuse,je suis bien,je m'endors.....

A SUIVRE CARESSES A TOUS CHANTAL LA COQUINE QUI AIME LA PINE


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'2222111.ru

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


2222111.ru vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !



Online porn video at mobile phone